Un amour de petite fille

Hello cher lecteur,

Voilà bien longtemps que je ne m’étais pas manifestée sur mon blog mais tu sais ce que c’est : pas facile de trouver du temps entre les vacances H24 avec les enfants, la rentrée et le tourbillon du quotidien. Enfin tout le monde a repris respectivement le chemin du travail, de l’école et de la nounou. C’est donc à mon tour de faire ma rentrée ici.

Pour cet article come back, je tenais à mettre une personne à l’honneur. Le temps à ses côtés passe trop vite :  nous avons récemment fêté nos 4 ans de rencontre. Tu as déjà, cher lecteur , vu passer sur le blog des personnages de petite fille qui lui ressemblent mais jusqu’à maintenant je n’avais pas encore écrit un article entier rien que sur elle. Pour ses 4 ans il me semblait important d’y remédier.  Je vais donc te parler de « ma grande », de mon Alice.

Mon ainée est arrivée 10 jours en retard sur la date prévue de notre premier rendez- vous.  Autant te dire cher lecteur, que j’étais dans un état de stress et de fatigue assez avancé. Finalement mademoiselle a daigné pointer le bout de son nez au petit matin de la rentrée scolaire.  Quand j’ai enfin pu la tenir dans mes bras, ce qui m’a frappé chez elle c’est qu’elle regardait partout les yeux grands ouverts sur le monde.  J’ai également remarqué sa petite fossette sur la joue qui  est toujours là et est devenue depuis sa marque de fabrique, son signe distinctif.  Je ne saurais décrire le sentiments qui m’animaient à ce moment là. Je l’avais  tant désirée et attendue si longtemps. Pourtant je n’arrivais pas vraiment à réaliser que ce petit être tout rouge et potelé (4 kg 200, personne ne m’a prévenu les gars! ) aux poumons puissants (déduction faite d’après ses cris au volume sonore impressionnant,  rien à voir avec les glapissements caractéristiques des nourrissons) était mien.  Il a fallu quelques semaines pour que les liens se tissent et qu’on s’apprivoise mutuellement. Et même temps elle est arrivée dans ma vie juste après un très gros chagrin et elle a été ma force pour surmonter ma peine.

Ma fille a révélé très vite la personnalité qui est toujours la sienne aujourd’hui : intense et pleine de vitalité. Ses yeux reflétaient toute sa malice et sa joie de vivre. Elle a su très tôt ce qu’elle voulait (et ne voulait pas) et comment l’obtenir . Après 4 ans à ses côtés, je peux même déclarer que ma fille est  certainement une des personnes qui m’impressionnent le plus au monde. Elle est très volontaire et indépendante. Cette détermination à toute épreuve peut se transformer en obstination.  Quand elle a quelque chose en tête, elle fonce tout droit quitte à se prendre un mur.  Quand elle veut quelque chose, elle peut te le réclamer 13999 fois non stop en 5 minutes ( non non j’exagère à peine) et recommencer deux heures plus tard si elle ne l’a pas obtenue.

Elle a souvent mis ma zen attitude à rude épreuve. Ok je l’avoue cher lecteur : elle m’a fait carrément perdre la boule parfois. D’ailleurs, si je réfléchis,  au cours des quatre dernières années c’ était bien la seule  personne de moins d’un mètre de hauteur qui avait don de me faire sortir de mes gonds à ce point. Combien de fois je suis sentie impuissante face à cette petite bonne femme haute comme 3 pommes qui me tenait la dragée haute?  Pourquoi un mode d’emploi décryptant son fonctionnement n’avait pas été transmis lors de sa livraison? Comment appuyer sur pause pour faire cesser ses crises de colère qui pouvaient durer des heures? Comment trouver les mots pour dénouer ses blocages?  A l’extérieur elle était charmante, je n’avais que des compliments sur elle,  alors comment se faisait -il qu’elle me réservait son pire visage ? Est-ce que je m’y prenais mal et alors quoi faire et comment?

Bien sûr au fond de  mon cœur je l’aimais d’un amour inconditionnel mais souvent au quotidien ce n’était pas facile de l’aimer tant son comportement m’exaspérait et me coûtait une énergie folle.  Elle me faisait découvrir que la maternité est bien plus complexe que je l’imaginais.  Heureusement depuis quelques mois notre relation s’est nettement apaisée même si il reste encore des moments plus difficiles que d’autres.  J’aime passer des moments en tête avec cette petite fille curieuse devenue une vraie pipelette. Elle s’intéresse à tout et est toujours partante pour toutes sortes d’activité. Il faut dire que  ma fille  est (presque) inépuisable. Elle me fait penser au petit lapin Duracel.  Elle est toujours en mouvement, ses petites jambes potelées s’activant comme une moulinette  En même temps elle sait être très posée et faire preuve d’une grande concentration.

Mon ainée est devenue grande sœur très jeune et a développé naturellement une empathie et un instinct maternel remarquables. Elle-même encore  bébé, elle allait couvrir son frère de sa couverture quand elle est tombait.  Aujourd’hui elle est toujours très protectrice avec ce petit frère , son « presque » jumeau . Quand à sa petite sœur elle l’a tout de suite adoptée et a voulu s’en occuper comme une petite maman.  Elle a appris à être rapidement autonome et responsable. Moi -même ainée dans ma propre fratrie et sachant les devoirs que cela implique, j’ai peur parfois qu’elle porte des responsabilités trop lourdes pour elle. Pourtant je ne peux m’empêcher d’être particulièrement exigeante avec elle.

Ma fille est certainement une des personnes les plus gentilles et les généreuses que je connaisse. Elle va vers les autres naturellement et les aide spontanément, très précautionneuse de leur bien-être.  Du haut de ses 18 mois à peine, voyant un petit camarade enrhumé à la crèche, elle avais pris un kleenex dans la boite de mouchoirs et lui avait essuyé méticuleusement le nez. Ce geste c’est tellement elle.

Mon ainée n’est pas vraiment instagrammable.  Elle n’a rien à voir avec ces petites filles des réseaux sociaux portant des barboteuses, des jolies robes, des couronnes de fleurs et des tutus. Non, elle a décidé de ne porter que  des shorts et des tee shirts ( autant te dire cher lecteur qu’au quotidien cela pose quelques problèmes surtout quand les températures deviennent fraîches). Devenir une ballerine ne l’intéresse pas,  ce qu’elle veut c’est jouer au foot. Certains l’appellent le « garçon manqué »  .  Pour l’instant ma fille se moque du regard des autres.  Cela ne la gêne pas d’aller à un goûter d’anniversaire en déguisement de footballeuse et s’assoir au milieu des petites reines des neiges et cendrillons. Oui ma fille c’est une sorte d’héroïne résistante et moi je suis si fière d’elle…

Alice jouant au foot fichier de travail version finale

Ma fille est un peu sauvage, elle n’aime pas trop ni les câlins ni les bisous, ou alors quand elle le décide et là elle te les réclame à grands cris, elle te les arrache presque.   J’ai attendu presque 4 ans pour  qu’elle me dise « je t’aime  »  et c’était certainement une des plus jolies surprises de ma vie.  Ces derniers temps elle me couvre de « cadeaux  » et trésors inestimables ( dessins, fleurs, glands, pierre).

Ma fille, elle m’inspire. Il y a plus de deux ans maintenant, j’ai commencé à  dessiner une minuscule petite fille lui ressemblant et me suis remise peu à peu au dessin, retrouvant ainsi cette activité que j’avais mise de côté depuis si longtemps. C’est elle qui m’a donné le courage de franchir le pas et d’envisager de me consacrer à l’illustration.  Et quand j’observe sa ténacité,  elle me pousse à ne rien lâcher. Petit à petit son petit personnage évolue avec elle et j’espère un jour être capable de mettre en image ses merveilleuses aventures.

Ma fille  a décrété que maintenant qu’elle est en moyenne section,  c’était une grande et qu’elle se passerait de son doudou fétiche. Tout de même il faut  qu’il ne soit pas trop loin quand elle a besoin de le serrer dans ses bras car oui même à 4 ans, ma fille reste encore une toute petite fille. Et moi  j’espère qu’elle gardera longtemps en elle  cette petite fille si unique et spéciale.  Notre relation connaitra peut-être  pas mal de montagnes russes, après tout avec elle je n’ai vécu,  ne vis et ne vivrai que des premières fois. Ce dont je suis sûre c’est qu’elle n’aura de cesse de m’émerveiller et me surprendre.  Je me sens si chanceuse à l’idée de grandir encore longtemps je l’espère à ses côtés.

Happy 4 à mon amour de petite fille.

Et toi cher lecteur, quelle relation entretiens tu avec ton ainé(e)?

A bientôt.

Fabi

alice sage version finalePssaut de joie version finale

PS sur la petite footballeuse porte un plâtre à son bras, ne t’inquiète pas cher lecteur, ce n’est pas un idée farfelue de ma part. Ma fille un peu Gaston Lagaffe à ses heures a dû être plâtrée mais évidemment ce n’est pas ça qui allait l’empêcher de jouer au ballon 😉

 

2 réflexions sur « Un amour de petite fille »

  1. Magnifique article come back qui a bien mérité toute cette attente 🙂 Ta fille a pas mal de points en commun avec la mienne. Elle ne manque pas de caractère et a une grande intelligence émotionnelle. La mienne aussi adore s’occuper de son petit frère. Ma petite Sarah à moi c’est ma complice on est très proches toutes les deux et on se soutient mutuellement. C’est une meneuse très sociable qui adore copiner avec tout le monde. La voir grandir est un vrai bonheur de tous les jours 😊❤️

    J'aime

  2. Merci Monia… Sarah a l’air bien chou aussi. Je pense qu’on est souvent exigeant avec les ainées peut être spécialement quand ce sont des filles, avec les suivants on lâche plus prise, moins de temps aussi. Nos « grandes » n’ont pas fini de nous surprendre je pense…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s